Eve 1

1881
Bronze
H. 174 cm ; L. 58 cm ; P. 64,5 cm

Fonte commandée par l’État pour le musée du Luxembourg en 1911, affectée au musée Rodin en 1918.

Dans son projet de 1881 pour La Porte de l’Enfer, Rodin désirait placer latéralement Adam et Ève, en pendants. Il raconta plus tard qu’il avait commencé à modeler une grande figure féminine quand il dut s’arrêter parce que son modèle, qui était enceinte, ne pouvait plus poser. Il ne présenta au public cette Ève inachevée qu’en 1899, à une époque où il commençait à oser montrer ses œuvres dans un état fragmentaire ou non fini.

L’épiderme, l’absence de détails ou encore la trace de la pièce métallique de l’armature sur le pied droit sont autant de témoins du travail en cours que Rodin décida de conserver.

Il avait entre-temps achevé une petite version d’Ève qui fut exposée dès 1882 et connut un grand succès. La sensualité de son corps, opposée au mouvement de pudeur qu’elle esquisse en baissant la tête et en croisant les bras, lui valut une large diffusion sous forme de bronzes, de marbres ou de terres cuites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie n'apparaîtra pas.
Votre commentaire sera mis en ligne après validation du modérateur.