Préparation d’un support papier sur châssis

J’utilise cette méthode simple, efficace et économique pour peindre des ébauches à l’huile par exemple.

Fournitures

Selon la destination : du papier kraft ou papier recyclé (s’il supporte bien d’être mouillé) ou papier aquarelle.
Une agrafeuse de ce type
Pour cette utilisation, je choisis un modèle de baguettes « chanfreinées » pour châssis nu plutôt qu’un châssis simplement biseauté. (autre fournisseur)

Châssis-numini

Mise en oeuvre

Couper le papier à la mesure du cadre + 1,5 cm ou 2cm supplémentaires par côtés.
Ici, pour un cadre de 22×30, les dimensions sont 33×25.
Immerger totalement le papier dans l’eau pendant quelques minutes.
Egoutter un peu et poser délicatement face mate côté table : c’est celle-ci qui sera peinte et non la face brillante.

Poser le châssis par-dessus, le chanfrein côté papier.
Poser le châssis par-dessus, le chanfrein côté papier.

Relever doucement l’ensemble en appui sur un bord.

Agrafage-centralmini
Mettre une première agrafe en commençant par le milieu sans endommager le papier car il risquerait de se déchirer au séchage. Ne pas chercher à tirer sur le papier détendu et fragile.

Renouveler l’opération sur le côté opposé puis sur les deux côtés restants.

Continuer à agrafer moitié par moitié chaque côté.
Continuer à agrafer moitié par moitié chaque côté.
J'agrafe en dernier les coins que je replie sur eux-mêmes (sauf pour les papiers aquarelle à fort grammage)
J’agrafe en dernier les coins que je replie sur eux-mêmes (sauf pour les papiers aquarelle à fort grammage)

Laisser sécher à fond ou bien passer un sèche-cheveux sur les deux faces humides .
En se tendant comme un peau de tambour, le papier kraft fait alors entendre un « délicieux » petit craquement !

Enfin, je passe deux couches d'enduit acrylique.
Enfin, je passe deux couches d’enduit acrylique.

Quand le travail est fini, ôter avec précaution les agrafes : le cadre est prêt à recevoir un autre projet 🙂