Archives par mot-clé : Pays-Bas

Les effigies des peintres célèbres des Pays-Bas.

Jérôme Cock commanda à Dominique Lampson, humaniste, poète et artiste brugeois d’illustrer par des poésies une série de portraits d’artistes des Pays-Bas. L’ouvrage sera publié en 1572, sous le titre original en latin de Pictorum aliquot celebrium Germaniae inferioris effigies. Ces gravures sont accompagnées de vers rédigés en latin, évoquant les œuvres principales de l’artiste dépeint, son mérite ou encore certains éléments de sa vie. Ces textes furent traduits en néerlandais dans Le grand livre des peintres de Karel van Mander, puis en français par Henri Hymans*. source

*Textes disponibles ici : vol1 et vol2

J’ai recopié quelques traductions  sous certains portraits comme sous celui de Jan van Scorel : « Je serai toujours vanté comme le premier qui démontra aux Belges que celui qui veut être peintre doit avoir vu Rome, usé mille pinceaux, beaucoup de couleur, et, en outre, avoir produit à cette école beaucoup d’œuvres dignes d’être louées, avant que de pouvoir être dignement qualifié artiste« 

Source des images  : celle de Jérôme Cock manquante provient du site de l’Institut Néerlandais.

Les effigies et autres portraits d’ artistes qui ont prospéré en Europe sont parfois associés à une de leurs œuvres.

 

 

Le Tjasker et les champs de blanchiment près de Haarlem

Un tout petit moulin… au ras du sol !

tjasker, champ de blanchiment, Jacob van Ruisdael, moulin à vent, Haarlem,pays-bas,polders,asséchement marécage

tjasker, champ de blanchiment, Jacob van Ruisdael, moulin à vent, Haarlem,pays-bas,polders,asséchement marécage

 

J’ai relevé ce détail sur une œuvre de Jacob van Ruisdael intitulée « Vue de Haarlem avec  champs de blanchiment  » ici :

tjasker, champ de blanchiment, Jacob van Ruisdael, moulin à vent, Haarlem,pays-bas,polders,asséchement marécage
55,5 x 62

ou sur cette autre là :

tjasker, champ de blanchiment, Jacob van Ruisdael, moulin à vent, Haarlem,pays-bas,polders,asséchement marécage
38 x 43

Le tjasker représente la forme la plus simple du moulin à vent. Il est utilisé aux Pays-Bas, d’où il est originaire et utilisé depuis le XVIe siècle, exclusivement pour pomper l’eau. Il se compose d’un arbre incliné portant les ailes, reposant sur un pilier central, et prolongé vers le bas d’une vis d’Archimède. L’eau est élevée à une faible hauteur, mais suffisante pour permettre son évacuation. Il n’y a pas de dispositif d’orientation, le moulin est simplement orienté manuellement vers les vents dominants. Aujourd’hui remplacé par des pompes motorisées, il en subsiste encore environ 25 aux Pays-Bas, dont 11 en Frise, et quelques exemplaires en Allemagne. source

tjasker, champ de blanchiment, Jacob van Ruisdael, moulin à vent, Haarlem,pays-bas,polders,asséchement marécage,Frise

tjasker, champ de blanchiment, Jacob van Ruisdael, moulin à vent, Haarlem,pays-bas,polders,asséchement marécage,Frise

tjasker

Et pour info: Pourquoi l’herbe blanchit la fibre végétale ?