Comment tailler les crayons ?

Je suis droitière : je prends mon cutter de la main gauche, je le tiens fermement en prenant appui avec mon bras posé sur la table et je ne bouge plus ! Ensuite je tiens le crayon dans ma main droite et je le fais tourner au fur et à mesure sous la lame, c’est mon pouce qui maintient le dos de la lame mais c’est le crayon que je déplace. Cela peut paraitre bizarre mais en faisant ainsi il y a beaucoup moins de pression sur la mine et le risque de casse s’en trouve fortement réduit:) Je finis en frottant éventuellement sur une toile émeri fine : pointe en biseau, en aiguille fine, etc…

Pour le fusain, la sanguine, la pierre noire (uniquement sous forme de crayons), je me contente de dégager la mine de son bois avec le cutter ensuite j’utilise une râpe électrique (type Scholl) : c’est la mine que l’on passe sur la râpe fine et non l’inverse. Pour finir, on peut effiler la pointe au papier de verre fin.

DIY : papier transfert coloré non gras !

Cette méthode utilisée par Koo Shadler  est rapportée dans cet article d’Artists network (en anglais) où l’artiste partage la recette.

C’est en visitant le récent article du blog de Marie Vanesse que j’ai découvert la technique, aussi je me suis empressée de la mettre en œuvre 🙂

Fournitures :
-pigment en poudre
-alcool à brûler
-un pinceau usagé spalter ou brosse plate
-une feuille de calque

Le principe est assez simple. Il suffit de mélanger dans un récipient une petite quantité de pigment avec de l’alcool à brûler pour obtenir un jus coloré ayant la consistance d’une crème fluide–>ni trop liquide, ni trop épaisse. On le passe rapidement au spalter sur la feuille de calque en une couche bien uniforme puis on laisse sécher.

À noter : la quantité d’alcool dépendra du taux d’absorption du pigment .

Le pigment adhère mieux au papier et plus longtemps que lorsqu’on le frotte à sec–> méthode que j’utilisais jusqu’à maintenant.

Ce papier transfert non gras permet de reporter un dessin sur des supports variés, ayant déjà reçus une couche picturale ou non. Si le tracé est trop marqué, on peut l’atténuer au chiffon ou au pinceau sec et doux. En cas d’erreur, un coup d’éponge ou de gomme suffit à l’effacer complètement 🙂

mémo : autres méthodes à lire par ici.

La boussole du dessinateur

Aujourd’hui, je vous présente ma nouvelle assistante pour repérer les axes et les angles : la boussole 🙂

Fournitures :
-deux disques de diamètre différents en rhodoïd transparent légèrement rigide
-une mini-attache parisienne
-feutres permanents
-un compas

Sur le grand disque du dessous sont tracées deux droites qui se coupent à angle droit au centre du cercle.

Sur le petit disque du dessus, qui pivote autour de ce même centre, est tracée une ligne droite en rouge passant par lui.

Cette sorte de boussole tenue dans la main face au sujet permet d’évaluer l’orientation d’un axe et/ou l’ouverture d’un angle par rapport à une horizontale et/ou à une verticale.

Lentille de paysagiste

 

Edit du 01/09/2022 : Je viens d’apprendre par la société Optico-Paris qu’elle cherche une solution acceptable (en terme de coût) pour trouver un fournisseur capable de faire cet article mais sans quadrillage. Il faudra patienter jusqu’au début de 2023. À suivre…  🙂

——————————————————————————————————————–

Plusieurs personnes me contactent pour savoir où se procurer une lentille de paysagiste dite « œil de vieux ».
À ma connaissance, force est de constater que plus aucun fournisseur de produits Beaux-Arts ne propose cet article.

Je ne peux donc pas donner cette information mais juste une suggestion 🙂

Chercher du côté des professionnels utilisant des composants d’optique : orthoptiste, photographe etc…

Nuanciers d’après Richard Schmid (13/13)Jaune cadmium clair

Voilà je suis arrivée au bout de ce travail dont j’avais expliqué le procédé ici : quelques centaines de petits carrés de 2,5 cms de côté (900 en tout!) à retrouver groupés dans la galerie Couleur des travaux pratiques 🙂