Archives de catégorie : Bloc-notes des musées

Delacroix 1798-1863 Exposition au Louvre 2018

J’ai pu visiter cette  magnifique exposition  au Louvre qui retrace l’ensemble de la carrière du peintre. La présentation des œuvres est parfaite. J’ai revu avec plaisir les plus célèbres d’entre elle comme La Liberté guidant le peuple ou Jeune orpheline au cimetière ou encore La mort de Sardanapale.

J’ai aimé  la grande puissance chromatique des œuvres à huile, la délicatesse des aquarelles, les croquis et/ou dessins préparatoires parfois associés aux tableaux correspondants, les lettres manuscrites et les albums de voyage.

C’est toujours un réel plaisir pour moi de me remémorer le parcours  en classant mon « album souvenir »: je peux ainsi fixer dans ma mémoire  les œuvres qui ont retenues mon attention ainsi que leurs cartels glanés sur place.

En voici une petite sélection :

Pour aller plus loin :

Vermeer et les maîtres de la peinture de genre : toute l’exposition

Voici les liens que j’ai pu trouver des œuvres exposées (d’après la liste du catalogue) : une patiente recherche qui a été pour moi un des moyens de revivre toute l’exposition et cette fois, je l’espère, sans erreurs 🙂

Voir le code couleur (regroupant les œuvres par thèmes) en bas de page

CORNELIS BEGA 
1 Le duo(La leçon de chant)

GERARD ter BORCH
2 Le mauvais tour  (faire un double-clic sur ce lien  Musée Favre )
3 Jeune femme à sa toilette
4 Femme à son miroir
5 Conversation galante (Admonestation paternelle)
6 Les ablutions
7 Femme écrivant une lettre
8 Le soldat endormi
9 Deux jeunes musiciennes servie par un page
10 Visite d’un prétendant
11 Homme incitant une femme à boire
12 Officier écrivant une lettre
13 Femme cachetant une lettre
14 Femme à sa toilette servie par un page
15 La visite
16 La peleuse de pommes
17 Le galant militaire

Lire la suite

Vermeer et les maîtres de la peinture de genre

Voilà bien une exposition que je n’allais surtout pas manquer 🙂

Il y a un tel concentré de  beauté que mes mots sembleraient bien pauvres pour décrire les sensations ressenties …Il m’a été très difficile de me détacher d’un tableau pour passer au suivant car les scènes m’ont enveloppée et  littéralement absorbée.

Je garde encore en mémoire le rendu des couleurs, les scintillements de lumière (notamment dans La Laitière qui, exposée proche de la Dentellière, lui vole la vedette!!), le traité des matières comme le satin, les tapis dont on sent la douceur de chaque point, la fourrure, les broderies d’or et d’argent sur le bas des robes …Et ce cadre doré dans le tableau de Metsu semble presque plus vrai que celui qui encadre l’œuvre elle-même !

Les représentations virtuelles sont à « mille lieues » de la réalité comme le petit bijou de 16cms par 12 de Frans van Mieris.

J’ai juste pris quelques notes rapides sur place et misé sur ma mémoire visuelle pour les retrouver  sur le net en acceptant le risque possible d’erreur (s)…

**Erratum –> Ces œuvres ne font pas partie de l’expo !
Voir tous les liens et tous les visuels des œuvres exposées

L’escapade aux Pays-Bas

Depuis très longtemps je rêvais d’aller en terre flamande néerlandaise admirer les oeuvres de tous ces grands maîtres : un moment inoubliable en approchant au plus près « La Joconde du Nord » bien que les sensations fussent quelque peu amoindries par sa protection de verre…

Un merveilleux séjour dont voici différents moments :))

Musée Mesdag  La Haye

Hendrik Willem Mesdag
Voir le panorama peint par Mesdag : « le plus ancien (au sens de fresque en trompe-l’œil) du monde conservé dans son lieu d’origine, à La Haye. » source Wikipédia
–> pour aller plus loin lire également le billet d’Orion en aéroplane
Voir la collection complète du musée Mesdag

Lire la suite

Sienne, aux origines de la Renaissance Musée Beaux-Arts Rouen

Sienne

Superbe exposition : parcours chronologique, les œuvres sont présentées  sur fond très sombre et parfaitement éclairées mettant en valeur la tempera très colorée et l’or 🙂
Un printemps à Sienne : regard contemporain de François Rouan …un patronyme de circonstance !

Voir les sections
Mémo :
Tempera sur bois de peuplier : gesso et toile de lin marouflée, vernis au blanc d’oeuf              La dorure : gravure du dessin à la pointe sèche (technique des icônes)
Mandorle–>Le jugement dernier
Perspective hiérarchique
Vierge hodigitria : position de la main droite –> celle qui montre le chemin
Vierge à l’enfant Simone Martini : évolution dans le traité des drapés (sur l’enfant) des modelés des visages, présence du voile transparent, humanisation (gestes enveloppants plus maternels)

N.B. Les « effacements » de certains personnages ne sont pas tous dus à l’usure mais à une dégradation  volontaire de l’époque : vandalisme rituel effectué par les fidèles pour montrer leur désapprobation de la représentation des figures du mal, des damnés…